Ce qui suit contient des spoilers pour X-Force # 31, maintenant en vente chez Marvel Comics

Alors que les X-Men ont déployé des efforts considérables (et souvent discutables) pour protéger la nation mutante de Krakoa, l’île elle-même s’est avérée être une première ligne de défense efficace. Capable à la fois de sentir la force vitale de chaque être vivant qui marche à sa surface et d’utiliser la flore abondante qui couvre presque chaque centimètre de son « corps » comme une arme, Krakoa est plus que capable de se défendre et de défendre la nation mutante qui partage son nom de la plupart des menaces.

Cependant, les défenses naturelles de Krakoa sont loin d’être impénétrables, et de nombreux ennemis du genre mutant ont trouvé des moyens de les traverser. Dans X-Force # 31 (par Benjamin Percy, Robert Gill, GURU-eFX et Joe Caramagna de VC), Kraven le chasseur utilise la tête décapitée de Deadpool pour contourner les garanties qui empêchent les humains de mettre le pied sur Krakoa, exposant une faille dangereuse dans la sécurité de la nation qui a est venu plusieurs fois auparavant.

X-Force #31 Kraven interroge Deadpool

Enragé par la révélation que les mutants étaient devenus les « prédateurs suprêmes » du monde en atteignant l’immortalité, Kraven s’est donné pour mission de chasser les mutants de Krakoa et de réaffirmer son titre autoproclamé de chasseur le plus meurtrier du monde. Heureusement pour Kraven, l’occasion idéale d’étudier sa nouvelle proie s’est présentée lorsqu’il est tombé sur les restes mutilés de Deadpool, qui avait récemment rejoint les rangs de X-Force et avait été laissé pour mort par Omega Red lors d’une mission dans l’Arctique. Après un bref mais instructif interrogatoire, Kraven monta la tête encore consciente de Deadpool sur un pieu et traversa une passerelle Krakoan, avec l’intention de réclamer la peau de Beast comme trophée.

Bien que la plupart des humains soient empêchés de traverser les passerelles de Krakoan par un bouclier psychique qui ne permet qu’aux mutants de passer, l’île est prête à faire des exceptions pour les humains qui sont devenus des citoyens de Krakoan. Initialement, les tentatives de Deadpool de devenir un citoyen de Krakoa ont rencontré l’hostilité des X-Men. Cependant, le Merc with the Mouth a finalement été autorisé à vivre sur l’île après avoir aidé Wolverine à empêcher l’ancien allié des X-Men, l’androïde Danger, de remplacer les X-Men par des doubles robotiques meurtriers.

En utilisant le corps de Deadpool comme un « passeport » macabre, Kraven a acquis la capacité de passer devant les défenses de l’île comme si elles n’étaient même pas là. Malheureusement, c’est loin d’être la première fois que des ennemis non mutants de Krakoa réussissent à s’infiltrer dans la nation en se faisant passer pour un mutant. Dans X-Force # 1 (par Benjamin Percy, Joshua Cassara, Dean White, Joe Caramagna de VC et Tom Muller), des agents du groupe de haine radical anti-mutant russe XENO ont capturé Domino et ont utilisé des plaques écorchées de sa peau pour se glisser sous le radar de Krakoa, leur permettant commettre un massacre dans toute l’île.

X-Force Beast Sauge Oméga Rouge Krakoa 3

Moira MacTaggert a récemment utilisé une tactique similaire pour infiltrer Krakoa dans X Deaths of Wolverine #4 (par Benjamin Percy, Federico Vicentini, Dijjo Lima et Cory Petit de VC). Après avoir été bannie de Krakoa, une Moira vengeresse s’est faufilée sur l’île en tuant et écorchant son ancien amant Banshee, portant sa peau sur la sienne pour contourner une porte de Krakoan et infecter l’île avec un échantillon de la Phalanx.

Il y a peu de chances que les plans de Kraven échouent. Après tout, l’histoire a montré que mutiler des mutants est un moyen apparemment infaillible d’infiltrer Krakoa. Dans leurs efforts pour créer un refuge pour tous les mutants, les X-Men ont donné à tous les mutants de la Terre l’autorisation de voyager vers et depuis Krakoa. Malheureusement, l’infiltration de Kraven a prouvé une fois de plus que cette stratégie n’a fait que rendre leur prétendu sanctuaire encore plus vulnérable.